Le développement d’un premier prototype du site web de George, le deuxième texte, se poursuit, en vue d’une séance de test et de conception participative avec des utilisatrices et utilisateurs potentiels du site d’ici la fin de l’été.

Ainsi, plusieurs fonctionnalités et contenus ont récemment été ajoutés sur le site :

site_george-extraits_annie_ernaux

Ces premières avancées nous ont permis de prendre conscience de plusieurs éléments importants pour les développements à venir :

  • pour les extraits et articles envoyés, la nécessité d’assurer plusieurs relectures afin de garantir une qualité irréprochable des éléments publiés. En fait, c’est l’ensemble du contrôle qualité qui est en cours de réflexion, avec notamment la rédaction d’une première version de la charte des contributions au site ;
  • le souci d’ergonomie pour rendre les contributions aussi pratiques que possibles : actuellement le nombre restreint d’œuvres rend les formulaires utilisables, mais à terme, des systèmes d’auto-complétion seront indispensables ;
  • la réflexion à mener sur la forme des titres d’extraits, à harmoniser, ou au contraire, à laisser très flexible ;
  • l’intérêt de pouvoir indiquer plusieurs sources aux extraits de textes, par exemple ce lien YouTube en plus du lien Gallica pour l’air de cour intégré dans l’article d’Edwiger Keller-Rahbé ;
  • la nécessité de trouver une solution pour allier flexibilité de mise en forme et contraintes de sécurité lors de l’ajout d’un extrait : le système actuel, basé sur l’éditeur CKEditor, devra être amélioré car il limite l’ajout de notes de bas de page ou l’alignement à droite ou centré du texte ;
  • l’utilité du travail de recueil de données que nous avons commencé à mener, que nous publions progressivement sur data.gouv.fr ; nous en sommes actuellement à une phase d’alignement des données (déterminer pour chaque autrice dans lesquelles de nos sources de données elle apparaît) associée à une phase de normalisation par l’ajout d’identifiant de références comme l’identifiant ARK de data.bnf.fr ainsi que le numéro ISNI des auteurs et autrices : avoir participé au test de l’API d’accès au catalogue de la BNF (où un membre de l’équipe a d’ailleurs rencontré l’auteur du passionnant billet « Les femmes ont-elles disparu de la littérature en 1830 ?« ) nous aidera probablement beaucoup dans cette tâche ;
  • les choix de modernisation des textes : le recours à des sources originales pour des sonnets du XVIe siècle de Louise Labbé, ou à une édition du XIXe siècle disponible sur Wikisource pour La Princesse de Clèves, fait apparaître des termes désuets et des graphies qui diffèrent de celle utilisée aujourd’hui ; il semble pertinent de recommander, comme pour les extraits fournis aux épreuves du baccalauréat, d’effectuer la modernisation orthographique, tout en ayant recours à des notes pour le vocabulaire ancien ;
  • l’intérêt du système de « mots-clés » auquel nous avions réfléchi pendant le hackathon, afin d’étiqueter les extraits non seulement par des concepts stylistiques ou thématiques, mais aussi par les objets d’étude prévus au programme de première, par exemple, ou encore les niveaux de classes pour lesquels l’extrait est approprié ;
  • grâce à un atelier organisé par Social Builder avec Carine Weill, professionnelle du web, du mobile et de la relation client multi-canale, l’importance de clarifier les fonctionnalités disponibles sur la page d’accueil : la fonctionnalité de recherche d’autrices contemporaines d’un auteur est un peu trop mise en avant par rapport au contenu du site, et sera bientôt transformée en un bouton reprenant cet outil de recherche dans WikiData, mais en la combinant avec une recherche interne dans le site de George, le deuxième texte ;
  • la nécessité de tests d’utilisation et de conception participative pour les prochaines fonctionnalités à ajouter, surtout en vue de la mise en place des comptes personnalisés : inscrivez-vous sur la page http://george2etexte.free.fr/prof.php si vous voulez participer à ceux qui auront lieu en ligne, en région parisienne ou dans d’autres régions !

Vos avis sont les bienvenus en commentaires de ce billet, et nous vous espérons nombreuses et nombreux pour prendre part aux tests et ainsi commencer à partager les textes de femmes que vous avez déjà utilisés en cours !

Publicités