gwladysleroy_mireillehavetLors des dernières Journées du Matrimoine en Île-de-France, le Collectif Carson&Frida avait mis en scène une lecture d’extraits du journal de Mireille Havet, au Théâtre de l’Étoile du Nord. Mathilde Doieizie a aussi été touchée par cet texte fort, qu’elle a choisi de mettre à l’honneur du cinquième épisode du podcast Du côté des autrices.

Mireille Havet
Photographie de Mireille Havet par Pierre Choumoff, 1917.

Ce journal, écrit de 1913 à 1929, confié par Mireille Havet à son amie la traductrice Ludmila Savitzky, a été retrouvé en 1995 par Dominique Tiry, petite-fille de cette dernière, puis publié en cinq volumes aux éditions Claire Paulhan, de 2003 à 2012. L’éditrice le présente dans l’épisode 2838 d’1 livre 1 jour et raconte sur ce blog sa redécouverte et son édition. Plusieurs extraits du journal, qui fait plonger dans le destin tragique de Mireille Havet, marqué par ses amours lesbiennes et sa toxicomanie, sont par ailleurs lus dans l’émission Surpris par la nuit – Le cœur ouvert de Mireille Havet, journal d’une enfant prodige, diffusée pour la première fois sur France Culture en 2003.

La « petite poyétesse », une enfant prodige

Mireille Havet - Sur la photographie d un tableau cubisteC’est à quatorze ans, la même année que le début de son journal, que Mireille Havet, adolescente aux cheveux longs comme dans la photographie qui a inspiré l’illustration de Gwladys Leroy, écrit les poèmes en prose qui seront réunis dans le recueil La Maison dans l’œil du chat. Guillaume Apollinaire, qui s’intéressait à sa sœur, en ce printemps 2013, l’encourage à écrire en publiant notamment le texte qui donne son nom au recueil dans sa revue Les Soirées de Paris. Parmi les papiers du poète conservés à la bibliothèque nationale de France et numérisés dans Gallica, on trouve un poème en prose envoyé par Mireille Havet, « Sur la photographie d’un tableau cubiste » (transcrit ici), à propos du tableau La culture physique de Francis Picabia.

Mireille Havet - La maison dans l oeil du chatFinalement, le recueil La maison dans l’œil du chat sort aux éditions Crès en 1917. Adressé à un jeune lectorat, il est précédé par une préface de Colette qui s’y adresse à sa fille Bel-Gazou : « Tu vois bien, tu vois bien que c’est une vraie enfant, celle qui écrivit ce livre. Un cœur d’enfant seul se sent assez grand pour posséder l’univers. » L’ouvrage est considéré à sa sortie comme un recueil avant-gardiste, d’inspiration cubiste. Nous l’avons mis en ligne sur Wikisource en janvier, en intégrant les illustrations de Jeanne de Lanux, une amie de Mireille Havet qu’elle avait rencontrée début 1913, ainsi que les espaces blancs, que l’autrice a prévu pour que les jeunes lecteurs et lectrices puissent aussi contribuer à enrichir son livre.

Mireille Havet - Visite à Marcelle TinayreEn 1922, elle publie Carnaval, également disponible sur Wikisource, un roman à clef où elle raconte une relation amoureuse homosexuelle autobiographique cryptée, transposée en relation hétérosexuelle où elle disparaît derrière le personnage de Daniel. D’abord paru en novembre 1922 dans un numéro du recueil mensuel littéraire Les Œuvres libres, le texte publié en 1923 aux éditions Albin Michel est réédité en 2005 aux éditions Claire Paulhan, complété par des extraits du journal ainsi que des lettres et des articles de presse à propos du roman.

Domaine public ou non ?

Alors que quelques autres écrits de Mireille Havet sont disponibles sur sa page Wikisource (nous avons également mis en ligne le texte d’un article des Nouvelles littéraires, artistiques et scientifiques qui raconte une visite de l’autrice à l’écrivaine Marcelle Tinayre), on peut s’étonner de ne pas y trouver son journal.

Mireille Havet s’est bien élevée dans le domaine public en 2003, 70 ans après sa mort, mais l’article L123-4 du code de la propriété intellectuelle prévoit des dispositions particulières (une protection de vingt-cinq ans à dater de la publication) pour les ouvrages dont la première édition a été réalisée de manière posthume. Ce sera donc une excellente occasion de découvrir ce journal accompagné de tout le contenu complémentaire fourni par les éditions Claire Paulhan (photographies, cartes postales, etc.), dans sa belle édition papier, en attendant qu’il rejoigne le domaine public.

Atelier_Wikisource_Autrices_2020-01-07_Mireille_Havet
L’atelier Wikisource autrices du 18 janvier 2020 au siège de Wikimédia France à Paris, où Mathilde Doiezie, du podcast Du côté des autrices, était venue contribuer à la mise en ligne de La maison dans l’œil du chat de Mireille Havet. Photographie : Nattes à chat pour les sans pagEs.

Illustration : Gwladys Leroy