Le 400e anniversaire de La Fontaine approche, l’occasion de reparler des Fables de Marie de France pour notre opération #Fabuleuses2021 lancée en mars 2021 à l’occasion de la première de la représentation d’un spectacle mis en scène par Aurore Evain sur ces fables (photos, extrait vidéo). Près de 500 ans avant La Fontaine, en effet, Marie de France proposait déjà sa version en vers de la fable d’Ésope « Le corbeau et le renard », ou plutôt, en langue d’oïl « Dou Corbel è d’un Werpilz ».

Nous venons d’ajouter une première fable de Marie de France sur notre plateforme destinée aux enseignantes et enseignants, ledeuxiemetexte.fr. Vous y trouverez donc la fable « Le roi des colombes », avec une introduction, une traduction et des pistes d’activités pédagogiques par Baptiste Laïd, un spécialiste de ces fables. Sa thèse résumée ici a début 2020 fait l’objet d’une publication chez Champion intitulée L’élaboration du recueil de fables de Marie de France, « Trover » des fables au XIIe siècle.

Les Fables ont été publiées dans une traduction en français contemporain par Charles Brucker chez Peeters en 1991 (deuxième édition en 1998) puis par Nathalie Desgruyers chez Paleo en 2003. Contrairement à ces deux traductions, celle publiée par Françoise Morvan en 2010 chez Actes Sud vise à respecter au mieux le rythme des vers. C’est donc celle qui est choisie pour les lectures à voix haute que nous avions réunies dans notre précédent billet.

En ce qui concerne les manuscrits et éditions de ces fables, c’est par exemple l’édition de Charles Brucker qui a servi de base à l’édition numérique mise à disposition sur le site de l’Obvil, préparée par Baptiste Laïd et Éric Thiébaud. Nous nous sommes intéressés plus particulièrement à trois manuscrits illustrés des fables, les manuscrits Ms-3142 et français 2173 du treizième siècle conservés à la Bibliothèque nationale de France et une copie de ce dernier réalisée au quinzième siècle et conservée à la Fondation Martin Bodmer. En utilisant le tableau de correspondance présent sur la notice de cette dernière, nous avons mis en relation les titres des fables, traduits en français d’aujourd’hui, de l’édition de l’Obvil avec la pagination des deux manuscrits, ce qui permet d’accéder rapidement à des illustrations anciennes de ces fables. Voici par exemple celles des fables « Le corbeau et le renard » et « Le roi des colombes » tirées de ces trois manuscrits :

Pour en savoir plus sur Marie de France et ses fables, nous pouvons enfin vous conseiller cette bibliographie très fournie sur le site Arlima, Archives de littérature du Moyen Âge.


Illustration du billet : Eugène Lambert (BnF, Gallica). Adaptation : kahlory_ & Le deuxième texte