L’été dernier, nous avions été un peu perplexes devant un tweet de la Bibliothèque nationale de France à propos d’« explorateurs [qui] ont surpris et fait rêver des générations de lecteurs » : 18 récits de voyages, tous faits par des hommes, et contés par des hommes…

Et les aventurières ? Certes, Alexandra David-Néel ne s’est pas encore élevée dans le domaine public, et en attendant que ses ouvrages soient disponibles dans Gallica, il faut acheter ou emprunter ses livres pour la lire, ou pour découvrir ses aventures en images avec les bandes dessinées de la série Une vie avec Alexandra David-Néel. Mais en quelques minutes d’exploration de Gallica, nous n’avions eu aucun mal à dénicher d’autres récits de voyages écrits par certaines de ces femmes aventurières et exploratrices :

Qu’attendait la BnF pour faire rêver de nouvelles générations de lecteurs et lectrices avec des récits d’aventures tout aussi audacieuses, vécues et racontées par des femmes ? C’est désormais chose faite avec la dernière des rencontres de Gallica, qui a eu lieu en fin d’après-midi, sur le thème « Voyageuses, exploratrices et femmes journalistes ».

Laurent Portes, coordinateur de la numérisation au département « Philosophie, Histoire, Science de l’homme », nous a offert une heure d’exploration chronologique de ces femmes qui ont parcouru le monde, de la Méditerranée à l’Orient, de l’Europe du Nord à l’Amérique du Sud. Son complice Eric Dussert, qui participe lui aussi à la redécouverte de femmes de lettres injustement oubliées, accompagnait le propos d’un complément numérique en parcourant en direct les collections de Gallica, avec parfois des astuces techniques pour dénicher les textes les plus difficiles à trouver.

Un billet de blog complet sur le sujet devrait arriver très prochainement sur le blog de Gallica, mais en attendant voici le « livetweet » que nous avons pu réaliser pendant la séance, en 12 tweets réunis sous la bannière du mot-dièse #voyageuses, pour donner quelques premières références :

Nous pouvons d’ores et déjà compléter ces noms de voyageuses par un billet d’Hélène Virenque sur le blog de Gallica, cité pendant la rencontre, sur les « Voyageuses & exploratrices en Orient » (ça pourrait intéresser le Festival International des Ecrits de Femmes si on en croit les derniers échos sur la thématique pressentie pour l’édition 2019), par une bibliographie sur le site de la BnF à propos de voyageuses suisses d’expression française, et par un billet de Betrand Tassou intitulé « Voyager seule : 150 ans de clichés » sur le blog L’Histoire à la BnF.

En ce qui nous concerne, nous avions travaillé en janvier sur la mise à disposition sur Wikisource du texte relu d’un autre ouvrage disponible dans Gallica, non cité aujourd’hui, qui vient de s’élever dans le domaine public et qui relate un récit de voyage : Le mari passeport de Marga d’Andurain. L’aventure commence à Palmyre, où l’autrice mûrit le projet de traverser le désert d’Arabie Saoudite pour aller pêcher des perles à Bahrein, en profitant du voyage pour passer par La Mecque, alors interdite aux non-musulmans. Tout ne se passera pas comme prévu, et le voyage sera interrompu par un crime, et d’autres suivront… On ne vous en dit pas plus, et il faudra lire le livre, puis le mémoire de master de Julie d’Andurain, la petite-fille de l’autrice, ou l’écouter sur France Inter, pour prolonger l’enquête…

Le manuel Des femmes en littérature publié en septembre dernier propose aussi plusieurs textes sur la thématique du voyage ou de l’aventure :

  • pour le niveau sixième, dans une séquence « En route pour l’aventure ! », des textes d’Isabelle Autissier, de Sophie de Ségur, d’Anne Rossi, d’Astrid Lindgren et de J.K. Rowling.
  • pour le niveau cinquième, dans une séquence « Voyages, voyages », des textes de Danièle Sallenave, d’Odette du Puigaudeau, de Maylis de Kerangal, de Nellie Bly et de Clarice Lispector.

Et vous, quels écrits de femmes sur la thématique du voyage utilisez-vous dans vos cours de français ? On en a quelques uns sur ledeuxiemetexte.fr, mais surtout en poésie, alors vos suggestions seront appréciées, en commentaires, par mail ou sur Twitter !

 

Photo d’illustration tirée du Mari passeport de Marga d’Andurain.

Publicités